Idées reçues sur le photovoltaïque

L’énergie solaire photovoltaïque est une énergie électrique certes, mais qualifiée de renouvelable car sa source est inépuisable à l’échelle du temps humain. En effet, l’énergie électrique produite l’est à partir du rayonnement solaire et ce, grâce à une technologie apparue dans la moitié du XXème siècle : les panneaux ou les centrales solaires photovoltaïques.

Energie verte considérée comme une alternative au nucléaire, l’énergie solaire photovoltaïque fait couler beaucoup d’encre. Quel est son bénéfice à long terme ? Comment réussir à intégrer harmonieusement les panneaux et les parcs dans le paysage ? Est-ce que les panneaux sont polluants ? Autant de questions qui sont légitimes pour le citoyen qui souhaite préserver la planète.

Nous tenterons ci-dessous, de tordre le cou à quelques idées reçues.

1- Les panneaux photovoltaïques sont fragiles.

FAUX

Le photovoltaïque bénéficie d’une technologie et d’une résistance qui ont permis d’alimenter des sites impossibles à raccorder de manière classique.

C’est à partir de 1970 que les panneaux se développent sur terre et en mer. En effet, auparavant, l’usage du photovoltaïque était exclusivement consacré aux satellites. Ainsi, les panneaux photovoltaïques permettent désormais de fournir de l’énergie à des sites isolés qui ne sont desservis par aucun réseau électrique. On parle des balises situées en pleine mer ou bien encore des relais de télécommunication également situés en pleine mer. Balayés par tous les vents, résistants au sel et à la corrosion, les panneaux photovoltaïques sont conçus pour résister aux éléments.

2- L’industrie du photovoltaïque est couteuse.

VRAI et FAUX

En effet au début des années 2000 et après les accords de Kyoto, le solaire photovoltaïque est identifié comme l’une des technologies d’avenir. Aussi, afin de compenser les coûts élevés de fabrication constatés dans les débuts, des incitations financières sont mises en place notamment au Japon et en Allemagne puis progressivement en France. Ces incitations passent par le principe du « tarif d’achat ». En fait, l’électricité produite ainsi, est achetée à un prix fixe supérieur à celui du marché pendant le temps qui permet d’assurer la rentabilité de l’investissement.

Nous sommes en 2000, dans les débuts du solaire raccordé au réseau. Dans les années qui ont suivi, le marché a décollé ce qui a permis aux fabricants des panneaux de baisser les coûts de production : ils ont été divisés par 8 entre 2000 et 2012. Le prix des panneaux photovoltaïque a de fait considérablement baissé.

3- Une industrialisation du marché des panneaux photovoltaïques au détriment de la recherche.

FAUX

Entre les années 1990 et 2016, le nombre de panneaux photovoltaïques dans le monde a été multiplié par 2500. Une croissance du marché mondial qui a permis à de nouveaux fabricants d’émerger. Ces investissements en masse ont ainsi favorisé la recherche et le développement. Le rendement des panneaux et les procédés de fabrication optimisés ont été favorisés par la technologie qui ne cesse d’évoluer.

4- Le prix de l’électricité produit par les panneaux est aujourd’hui en baisse.

FAUX

Le prix de l’électricité payé par les utilisateurs : particuliers et professionnels n’a cessé d’augmenter au cours de ces dernières années. Et le prix de revient de l’électricité produite pas les panneaux photovoltaïques continue de baisser en raison des nombreuses innovations ainsi que des économies d’échelle désormais possibles dans les usines.

5- Le prix de revient de l’électricité produite par les panneaux solaires photovoltaïques dépend du niveau d’ensoleillement et donc de la région où l’on se trouve.

VRAI

Dans le nord de la France, le prix de revient de l’électricité solaire est à parité avec les tarifs proposés par les fournisseurs, que ce soit pour les particuliers ou les professionnels.

En revanche, dans le sud de la France, l’ensoleillement permet une production beaucoup plus importante. Le prix de revient de l’électricité solaire est de 20% à 50% moins cher que celui de l’électricité achetée à son fournisseur.

6- Le développement des énergies renouvelables contribue à limiter la hausse de la facture pour le consommateur final.

VRAI

Le démantèlement des centrales nucléaires ainsi que l’augmentation du prix de vente moyen de l’électricité par EDF montre que le photovoltaïque est une solution : être son propre fournisseur en produisant soi-même.

7- Si l’on ne consomme pas l’énergie produite par les panneaux, elle est perdue.

FAUX

Lorsque les panneaux solaires produisent de l’électricité et que l’on ne l’utilise pas, elle est alors réinjectée dans le réseau électrique.

8- Les panneaux photovoltaïques et les panneaux solaires thermiques, c’est la même chose.

FAUX

Attention, il ne faut pas confondre panneaux solaires photovoltaïques avec les panneaux solaires thermiques.

Les capteurs solaires thermiques sont utilisés pour produire de l’eau chaude ainsi que pour le chauffage. Ce système fonctionne avec l’énergie récupérée par les panneaux solaires thermiques souvent installés sur le toit de la maison. Ils récoltent les calories de chaleur produites par le soleil. Ces calories sont ensuite conduites à un ballon grâce au fluide caloporteur qui circule dans les capteurs.

Les panneaux photovoltaïques permettent quant à eux de transformer les rayons du soleil en électricité afin d’alimenter les équipements électriques. Ils fournissent de l’électricité.

9- Les panneaux photovoltaïques sont polluants en fin de vie.

FAUX

Rappelons que tout producteur de panneaux solaires est solidairement responsable de la collecte et du traitement des équipements usagés et ce dans le cadre de la Responsabilité Elargie des Producteurs.

Entre traitements thermiques, chimiques, broyages et mécaniques, la filière recycle 95% des composants des panneaux solaires.